Skip to content

Cinémathèque

Cette nouvelle section est destinée à diffuser des documentaires et des trailers de films réalisés par ou sur des peuples autochtones.

CANADA

  • Maîna de Michel Poulette – Canada – 2012

Adapté du roman de Dominique Demers, qui décrit si bien la glace et le froid, le scénario a été écrit par Pierre Billion. L’histoire se passe il y a 6 000 ans, avant l’arrivée des blancs sur le sol nord-américain et raconte le parcours de Maïna, une jeune innue obligée de vivre dans une communauté inuit.

  • « Le rêve d’une mère »  2007 Cherilyn papatie (film présenté à la version de la Berlinale 2013 dans l’espace donné aux réalisations autochtones)

« Une mère se rend à la foire de Val d’Or, avec sa kokom, pour retrouver ses enfants placés en famille d’accueil… le temps de quelques manèges »

  • « Mesnak » d’Yves Sioui 2011 (film présenté à la version de la Berlinale 2013 dans l’espace donné aux réalisations autochtones)

« Autochtone urbain dans la jeune vingtaine, Dave est acteur à Montréal. Lorsqu’il retourne dans la réserve où il a vu le jour, à la recherche de sa mère biologique, il ravive un passé douloureux marqué par le mensonge et le secret. Une tragédie toute shakespearienne ancrée dans la réalité autochtone d’aujourd’hui »

  • « Atanarjuat, la légende de l’homme rapide » de Zacharias Kunuk 2001 – caméra d’or à Cannes (film présenté à la version de la Berlinale 2013 dans l’espace donné aux réalisations autochtones)

Depuis vingt ans, le mal divise une petite communauté d’Inuits nomades. Deux frères, Arnaqjuaq, l’homme fort et Atanarjuat, l’homme rapide, tentent d’y remédier. Atanarjuat se marie avec la ravissante Atuat. Un de ses prétendants, Oki, le fils vantard du chef du campement, jure de se venger. Oki tend un piège aux deux frères; seul Atanarjuat réussit à s’enfuir »

NOUVELLE   ZELANDE :

  • « Boy »  de Taika Waititi – 2010 (film présenté à la version de la Berlinale 2013 dans l’espace donné aux réalisations autochtones)

« Un garçon fan de Michael Jackson, un garçon qu’idolâtre son père attend sa sortie de prison. Après que son papa est libéré, le garçon espère qu’ils vivront maintenant ensemble et iront très loin pour impressionner son héros douteux »

  • O Le Tulafale – L’orateur »  de Tusi Tamasese – Samoa/New Zealand 2011 (film présenté à la version de la Berlinale 2013 dans l’espace donné aux réalisations autochtones)

Une querelle de famille détruit la paix dans le village de Saili humble. Pour rétablir l’harmonie, il doit devenir le premier maître de la tradition de ses ancêtres Samoans.

AUSTRALIE :

  • « Samson et Dalilah » de Warwick Thornton – 2009 (film présenté à la version de la Berlinale 2013 dans l’espace donné aux réalisations autochtones)

Deux adolescents indociles quittent leur maison dans leur communauté  isolée et commencent un voyage pour la ville où ils deviennent d’autant plus conscients de leur marginalité. Ils développent leurs propres stratégies pour la survie, tandis qu’un amour tendre commence à grandir entre eux.

  • « Ten Canoes » de Rolf de Heer –  2006 (film présenté à la version de la Berlinale 2013 dans l’espace donné aux réalisations autochtones)

Une histoire d’amour, trahison et conflit tribal impliquant dix chasseurs, deux narrateurs et trois périodes. Un voyage dans une Australie mythique, longtemps avant le Blanc met le pied sur le continent.

  • « Here I am » de Beck Cole 2010

Here I Am raconte l’histoire de Karen, une belle jeune femme autochtone avec un sombre passé. Fresh out of prison, she finds herself on the streets with a burning desire to turn her life around but no one to call for help. Fraîchement sortie de prison, elle se retrouve à la rue avec un ardent désir de changer de vie mais personne ne répond son appel à l’aide.Eventually she finds a haven at a shelter for Aboriginal women like herself. Finalement, elle trouve un havre dans un refuge pour femmes autochtones comme elle. With the support of her new community of friends, Karen begins the painful journey of reconnecting with her estranged mother and her young daughter, and she is soon propelled to face the most difficult truths of her life. Avec le soutien de sa nouvelle communauté d’amis, Karen commence le pénible voyage de renouer avec sa mère et sa petite fille, et elle est vite propulsé à faire face aux vérités les plus difficiles de sa vie.

  • “Toomelah” d’Ivan Sen 2011

 « Toomelah », présenté dans la section Un Certain Regard lors du dernier Festival de Cannes. L’histoire de Daniel, 10 ans, pris entre une mère shootée et un père alcoolique, qui devra choisir son destin entre sa fascination pour le dealer local et un retour à ses racines Aborigène, sa culture, sa langue. Un film unique, magnifique entre poésie et constat social, plein d’humanité et fondamentalement optimiste.

  • « Les saphirs » de Wayne Blair 2012

Australie, 1968, trois sœurs aborigènes et leur cousine, toutes chanteuses, sont découvertes par Dave, musicien irlandais au caractère bien trempé, amateur de whisky et de soul music. Dave remanie le répertoire du groupe, rebaptisé « The Sapphires », et organise une tournée dans les zones de guerre du Vietnam du Sud. Dans le delta du Mékong où elles chantent pour les marines, les filles déchainent les foules, esquivent les balles et tombent amoureuses…

FRANCE

  • Jon face aux vents de Corto Fajal 2011

Jon face aux vents est un film sur la vie des Samis, qu’on a trop longtemps appelés Lapons, peuple qui vit de l’élevage du renne au nord de la Scandinavie. Ce film, plus qu’un simple regard sur une curiosité, un survol, est au cœur du cœur de la vie des Samis. C’est le point essentiel du film : comment être moderne et rester humble, non conquérant, face à notre environnement, notre terre.

AMERIQUE LATINE

CHILI

  • Calafate, Zoologicos humanos – Calafate Parcs Zoologiques Humains, de Hans Mülchi 2010

Le film révèle l’enlèvement des groupes autochtones de l’extrême sud du Chili à la fin du XIX siècle pour être exposés en Europe, avec l’autorisation du gouvernement de l’époque. Cependant, la découverte la  plus spectaculaire furent les squelettes de cinq personnes d’origine kawésqar, dans une cave d’une université de Suisse en 2008.

Des personnes kawesqar, mapuche, tehuelche et selk’nam ont été exposés comme des sauvages devant un publique qui venait les prendre en photo dans plusieurs villes européennes. Le parcours a inclus Paris, Londres, Bruxelles, Berlin et Zürich.

  • « Kvkañwe Pewenche adkunugvn » – Territoire ancestral Pewenche, de Gerardo Berrocal 2011 (film présenté à la version de la Berlinale 2013 dans l’espace donné aux réalisations autochtones)

KVKAÑWE est le nom ancestral du territoire de la communauté mapuche du nom KMKEÑ (Quinquen). A cet endroit est encore possible l’existence du PEWEN (araucaria), en relation avec les  PEWENCHE (gens du pewen), et depuis des temps immémoriaux les mapuches ont développé leur vie et culture  autour du pewen / “KVKAÑWE es el nombre ancestral del territorio de la Comunidad de KMKEÑ (Quinquen). Aquí es posible aún la existencia del PEWEN (araucaria), en relación al cual los PEWENCHE (gente del pewen), desde tiempos inmemoriales, han desarrollado su vida y su cultura”

  • “Inche lafkenche” – Être Lafkenche, d’Armando Lienlaf -2011

« Film montage qui montre « l’être » lafkenche (gens de la mer en mapudungún) leur relation avec les forces de la nature et de la mer »

  • « El sonido del eco »Le son de l’éco, de Manuel Gonzales 2012

Desde hace unos años una gran cantidad de documentales chilenos se han centrado en dos temas de histórica y eterna urgencia: la causa mapuche y la protección del medioambiente. Aunque es evidente que en muchos casos ambas demandas están íntimamente relacionadas, los realizadores, por lo general, prefieren centrarse en una u otra. El sonido del eco estudia justa y acotadamente el conjunto de estas situaciones, abordando –con sensibilidad pero sin tono militante– tanto la cosmovisión mapuche como los efectos de la deforestación de la producción maderera que, como ya sabemos, no tiene ninguna conciencia ecológica o respeto por los derechos indígenas.

ARGENTINE

  • La Historia invisible – L’histoire invisible de Claudio Remedi 2012

La « conquête du désert », par le général Roca à la fin du XIXe siècle, consista à exterminer les Mapuches pour s’approprier leurs terres. Le déni de leur culture par la société et l’État argentins n’a jamais cessé. Avec la force engrangée par des siècles d’injustice, les générations déracinées racontent la nécessité de renouer avec leur identité et la lutte au jour le jour pour la transmission.

  • « Pupila de mujer » – Pupille de femme de Flor Copley et Moira Millan 2011

« Moira est une femme mapuche qui vit en Argentine et qui a dû migrer de la Patagonie vers la ville du Buenos Aires avec ses enfants. Avec le temps, elle décide de revenir sur le territoire récupéré où sont enterrés les restes de sa mère, une terre qu’elle sait devoir préserver, mais ses filles ne veulent pas vivre à la campagne. Avec ces questions autour de l’identité originaire dans l’Argentine d’aujourd’hui, Moira entreprend un voyage où elle rend visite à des femmes autochtones avec qui elle partage la manière de préserver la culture ancestrale ».

Moira es una mujer mapuche que vive en la Argentina y tuvo que migrar de la Patagonia a la ciudad de Buenos Aires con sus hijas más pequeñas. Después de un tiempo, decide volver al territorio recuperado mapuche donde están enterrados los restos de su madre, una tierra que ella sabe que tiene que preservar, pero las hijas no quieren vivir en el campo. Con interrogantes sobre cómo mantener la identidad originaria en la Argentina de hoy, Moira emprende un viaje en el que visita a mujeres de otros pueblos originarios con las que comparte la forma que cada una tiene de preservar la cultura ancestral.

  • « sip’ ohi – El lugar del manduré » –  Le lieu du manduré 2011

Gustavo Savatierra est un enseignant interculturel qui retourne à Sipo’hi – nommé ainsi par les wichis au municipe du Sauzalito au nord de l’impénétrable chaco argentin – avec comme objectif d’écouter et de recueillir les histoires transmises oralement de génération en génération dans les cultures indigènes wichi et toba.

Gustavo Salvatierra un profesor intercultural vuelve a Sipo’hi –denominado así por los wichis al municipio de El Sauzalito, al norte de El Impenetrable Chaco en Argentina– con el objetivo de escuchar y recolectar historias transmitidas oralmente de generación en generación de las culturas indígenas wichi y toba.

  • “La nación oculta” – La nation oculte  2010 collectif

La Nación Oculta narra la historia de Ñaaleq, un joven moqoit que intenta redescubrir y recuperar la cultura de su pueblo a traves de un viaje que lo llevara hacia lugares miticos del territorio moqoit en las entrañas del territorio chaqueño. La Nacion Oculta es el resultado del trabajo de los comunicadores indigenas Qom, Wichi y Mocovi de la provincia del Chaco, desde una iniciativa de poder utilizar las herramientas comunicacionales que hoy estan al alcance de sus manos y con el apoyo desde los diferentes talleres de realización audiovisual organizadas por la Dirección de Cine y Espacio Audiovisual (DCEA) en colaboracion con el CEFREC (Centro de Formacion y Experimentacion Cinematográfica) de Bolivia se pontencializa mas el entusiasmos de dichos comunicadores en incarar dichos proyectos. La Nación Oculta es la primera película realizada integramante por los pueblos originarios de la Provincia del Chaco.

COLOMBIE

  • “La Eterna noche de las doce lunas” – L’éternelle nuit des douze lunes, de Priscila Padilla 2011

  • « La última palabra » La dernière parole, de Juan Pablo Tobal 2013

En la espesa selva de La Serranía de La Macarena, Colombia, aislado de toda civilización se encuentra Sixto, el último hablante de la lengua Tinigua, declarada extinta y sin registrar. A sus 78 años su estado de salud está muy debilitado. Su muerte significa la de todo una cultura, la de un pueblo entero.

BELICE

  • Los Hijos del Destierro (Projet Afrodesc)

MEXIQUE

  • Acteal 10 años de impunidad y ¿cuántos más?, de Jose Alfredo Jiménez 2008

Documental dedicado a la memoria de las 45 víctimas de Acteal asesinadas por un grupo paramilitar de los Altos de Chiapas el 22 de diciembre de 1997.

Su intención es dar a conocer las causas que ocasionaron la masacre: qué papeles jugaron las autoridades estatales y federales mexicanas, los políticos, la Iglesia, las organizaciones sociales, etc. Y que con esa información podamos reflexionar y sacar conclusiones en torno a este episodio de la historia reciente de México.
Que se haga justicia, que nunca más vuelva a ocurrir algo semejante, que acabe el imperio de impunidad.

  • Fuimos gigantes – Nous avons été des géants de Victor E. Navarro 2011

La communauté indigène comca’ac à Sonora a une riche mythologie qui raconte que leurs ancêtres étaient des géants et que la terre a été créée grâce à l’héroïsme d’une caguama. Leur bien-être dépend des pouvoirs du chaman et de la connaissance de leurs anciens. Felipe, un pécheur camca’ac décide d’oublier son histoire et de servir le christ pour pouvoir entrer dans son règne.

  • Fiesta de la Candelaria, Convivencia multicultural, tradición y modernidad en Minatitlán Veracruz, de Melesio Portilla
  • La bandera de San Juan. Ritual, símbolos y diferencias étnicas en Huaxpaltepec Oaxaca, de Melesio Portilla
  • Santa Maria Magdalena, Un acercamiento a la religiosidad xiqueña, de Melesio Portilla

VENEZUELA

  • El regreso – Le retour de Patricia Ortega  2013

Un groupe armé paramilitaire rompt la quiétude de la communauté Wayuu qui habitait à Bahia Portete de la Alta Guajira colombienne. Au milieu de l’horreur et le sang, les femmes risquent leurs vies pour protéger leurs enfants. Shuliwala, une fille de 10 ans, réussit à s’enfuir jusqu’à la ville la plus proche. Mais ce territoire lui est étranger et la culture de cet endroit lui est complètement inconnue.

Ce film est basé sur des faits réels survenus en 2004.

PEROU

Laguna Negra es una película que revela los valores básicos de una comunidad campesina de Huancabamba (Peru), y de cómo esta sociedad ha sido amenazada por la minería de alta escala y el resultado demoledor de imponer un modelo intensivo de negocio de desarrollo en una sociedad basada en valores tradicionales.

  • “El origen de la quinua” L’origine de la Quinua, de Jorge Carmona -Fabrica Productions- 2013 (réalisateur non indigène)

El origen de la Quinua” es la leyenda aymara que cuenta cómo una estrella bendijo al pueblo aymara con el “grano dorado”, luego de conocer a un joven campesino. La productora “La Fábrica” publicó un video animado en el que se cuenta la fantástica historia de cómo la quinua llegó a alimentar a los pueblos andinos gracias a una estrella y un joven campesino.

BRESIL

  • « Les hyperfemmes » : Titre original : As Hipermulheres, de Carlos Fausto, Leonardo Sette et Takumã Kuikuro, 2011 | 80 min | documentaire | VOSTFR

À l’approche de la mort de son épouse, déjà âgée, un vieil homme demande à son neveu de réaliser le plus grand rituel féminin de la réserve de l’Alto Xingu, le Jamurikumalu, auquel participent toutes les femmes de la tribu.
Les répétitions commencent.

Réalisé par trois brésiliens, dont Takumã Kuikuro qui est né et a grandi dans la réserve des peuples autochtones de Xingu, ce film va au-delà d’un documentaire ethnographique. Avec humour, il capture l’intimité et la liberté de ce peuple, qui place l’âme des femmes à égalité de celle des hommes.

  • “Bicicletas de Nhanderu” Bicyclettes de Nhanderú, d’Ariel Ortega / Patricia Ferreira – 2010

film complet :

“Una inmersión en la espiritualidad presente en la cotidianidad del pueblo mbya-guarani en la comunidad de Koenju en San Miguel de las misiones, Rio grande, Brasil” (Une immersion dans la quotidienneté et spiritualité du peuple mbya-guarani de la communauté Koenju à Sao Miguel das missoes dans la région du rio grande du sud au Brésil.)

  • « Nós e a Cidade »   Nous et la ville d’Ariel Ortega 2009

Versión de 6 minutos que resume el largometraje « Mokoi tekoa: Duas aldeias, uma caminhada” Film que cuenta como el pueblo guaraní vive hoy día, entre pasado y modernidad ante los ojos de la sociedad brasileña.

ITALIE/BRESIL

  • « Birdwatchers » La terre des hommes rouges, de Marco Becchis 2008

Après le suicide de l’un des siens, Nadio, chef d’une tribu Guarani – Kaiowa, décide de dresser un campement sur la terre des blancs. Pour lui, comme pour le chaman, il s’agit de réparer une terrible injustice : récupérer les terres dont ils ont été spoliés autrefois. L’affrontement semble inévitable.

FRANCE/BOLIVIE

  • “Abya yala es nuestra”  Abya Yala est à nous, de Patrick Vanier -2007

Mille voix racontent, au sujet de l’élection du premier président indigène d’Abya Yala, l’histoire de ce continent dissimulé par l’Europe. Des visages de toutes les couleurs de la terre expriment ce qui signifie pour eux cet évènement historique. Entourés du splendide paysage des Andes, ces visages de la terre contiennent des larmes de joie. / Mil voces relatan, en torno a la elección del primer presidente indígena de Abya Yala, la historia de este continente encubierto por Europa. Rostros de todos los colores de la tierra, expresan lo que para ellos significa este hecho histórico. Mezclados entre el esplendoroso paisaje de los Andes, estos rostros de la tierra, contienen lágrimas de alegría.

El seminario preparatorio de la Cátedra Interinstitucional Cornelius Castoriadis (CICC) http://vimeo.com/channels/formacionenalteridad El proyecto de autonomía hoy (EPAH), con sede en el PROIMMSE-IIA-UNAM en San Cristóbal de las Casas, Chiapas, México, en su fase 3 (2011-2012), y con sede remota en CIESAS occ. en Guadalajara, acogerá el próximo 27 de enero a las 10 am (excepcionalmente por cuestiones de cambio de horario respecto a Suecia de donde vendrá la señal) a Christophe Premat quien ha preparado la sesión bajo el titulo “Sens Public o la experiencia de la autonomía en la era digital”.

Mayores informes dirigirse a Dra. Dolores Camacho doloresc@unam.mx y Dr. Rafael Miranda alloiosis@hotmail.co.uk

En tseltal con subtítulos en inglés y español. In Tzeltal with English and Spanish subtitles.

3 commentaires
  1. Bonjour,

    Si cela vous intéresse, voici une très belle chanson du groupe de rock français Humanovis qui s’intitule « Cherokees » et qui raconte justement le destin de ce peuple amérindien, chassé par les colons blancs:

    Pour info, ce titre est disponible sur leur 1er album « Instincts censurés » qui vient tout juste de sortir.

    Bonne journée à vous!

    Cordialement.

  2. Bonjour,
    un documentaire sur les membres de communautés indigènes des hauts-plateaux (la Puna), du nord-ouest argentin: « Lagunistos » (Lovell-Cabrera Producciones, 2011).

    Telefilm documental ganador por Catamarca del concurso “El Camino de los Héroes”, organizado por el I.N.C.A.A.

    DOCUMENTAL realizado íntegramente en la comunidad de Laguna Blanca, Catamarca, con el inmenso aporte aporte humano y artístico de Diego Jimenez.

    Sinopsis
    Una comunidad aborigen cuya cultura ancestral entra en crisis a partir de su integración a la sociedad mayor. Esto llega a poner en riesgo su existencia como pueblo. En la búsqueda por sobreponerse, la comunidad se reorganiza en pos de progresar a partir de la recuperación de su cultura ancestral.

    GÉNERO TELEFILM DOCUMENTAL SOCIAL

    TEMÁTICA Social

    DURACIÓN 48 minutos

    AÑO 2010-2012

    FORMATO HDCAM Full HD 25 p

    ORIGEN Catamarca, Argentina.

    EQUIPO TÉCNICO:

    PRODUCCION EJECUTIVA: Carolina Cabrera y Rafael Linares

    DIRECCION Y CAMARA: Ignacio Lovell

    GUION ORIGINAL: Ignacio Lovell

    PROTAGONISTAS: Ramón Gutiérrez, Rosa Pachado y Jesús Gutiérrez

    ASESOR CIENTIFICO: Daniel Delfino

    ASISTENCIA DE DIRECCION: Diego Jiménez

    SONIDO DIRECTO: Diego Jiménez e Ignacio Lovell

    FOTO DE ESCENA: Carolina Cabrera e Ignacio Lovell

    EDICION: Diego Jiménez

    MUSICA ORIGINAL: Adrian Núñez

    Cordialement,

  3. Et un documentaire péruvien: « Hija de la laguna »
    http://hijadelalaguna.pe/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :